Annonces

Bonjour ,


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (4 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La vie du supérieur Corey Taylor (DeathKnot)
#1
« Samuel, Aujourd'hui je ne sais pas si je te retrouverais,
Le monde n'est pas celui que j'espérais.
J'ai la haine contre cette vie qui me peine
Et je fais tout pour que ce ne soit pas la tienne.

Ta mère t'a porté pendant 9 mois,
Plaçant tout ses espoirs en toi,
Et quand plus tard, tu me serrais dans tes bras,
C'est allongé pour pas que je tombe plus bas

Ma vie est une blessure
Et ton petit corps n'a pas encore une égratignure,
Tu es tout mon espoir,
Pour que tu fasse de cette ville un désespoir. »

Voilà les derniers mots que Heytam  laissa à son fils, avant de le déposer devant la porte d'une maison, sous la neige de l'hiver nucléaire. La femme qui lui ouvrit était une jeune demoiselle, et par chance , une bonne citoyenne qui n'allait pas laisser un jeune nourrisson mourir sous la neige ou manger par les chiens. Elle le recueilli et se dit que ce petit sera sa fierté, la réussite de sa vie : Corey sera son nom.

Corey grandit entouré de ses deux  petites sœurs jumelles ou plutôt demi-sœurs. Elles ne connaissaient pas leur papa. Madame Taylor se donnait corps et âme pour ses trois enfants, les nourrissait, leur payait tous ce qu'elle pouvait malgré ses faibles revenus. Sa plus grande hantise serait que les autres n'acceptent ses enfants. Car Madame Taylor travaillait dans la vieille usine de traitement de minéraux : hygiène déplorable, maladies respiratoire. Mais elle était aussi très mal vue par les autres habitants du quartier. Corey ne comptait plus les grands hommes qui rentraient, le visage malsain, le sourire au coin des lèvres, dans la chambre de sa maman. Il ne dormait pas ces nuits-là, tenu éveillé par les cris de douleurs de sa maman. Bien évidemment, il était interdit pour lui et ses sœurs d'entrer quand un grand monsieur était là, peu importe la raison. 

Corey avait obéit à sa mère mais les autres enfants commençaient à parler sur son dos. Il ne comprenait pas les mots de ses méchants confrères. Rêveur qu'il était, il préférait laisser glisser les grossièretés dans son cou et de s'enfoncer dans son monde fait de héros et d'histoire. Personne ne jouait avec lui, personne ne lui. La solitude n'était pas si douloureuse pour lui, il avait toujours ses sœurs pour jouer, rêver et s'exprimer. Mais en grandissant, la curiosité s'éveilla chez lui. Le secret entourant la chambre de sa maman le rongeait de plus en plus. Un soir de Janvier, il s'apprêta à ouvrir la porte où souffrait sa mère avant que Abidagaël,l'une des deux jumelles ne le dissuade de ses grands yeux d'un bleu magnifique. Il s'éloigna et ne reviens plus jamais aussi près de cette porte. Jusqu'à l'âge de ses 15 ans....

Ils fêtaient tous ensemble les 13 ans d'Abidagaël et de Kathy. Madame Taylor avait même acheté une petite tarte pour la famille. Un bruit sourd sur la porte coupa la scène familiale, tous savait qu'un autre monsieur venait. En ouvrant, ce n'est pas un mes 3 hommes qui entrèrent. Maman entrepris de parler avec eux. Ils donnèrent une grosse somme d'argent et pointèrent leurs gros index crasseux vers les deux jumelles. Madame cria qu'elles ne sont pas des p***s et poussa l'un des hommes à terre. Mais il se releva et entrepris de rouer de coups Corey. Le plus grand agrippa les cheveux d'Abidagaël, qui criait à plein poumons. Il l’entraîna dans le grenier tandis que les deux autres poussèrent Kathy et la mère dans la chambre maternelle.

Corey se réveilla. Il entendait sa sœur et sa mère crier mais pas Abi. En plein stress, il prit une fourchette sur la table. L'homme ne devrait plus être là. Mais c'est une vision d'horreur qui s'offrit au jeune garçon : sa sœur, les vêtements ,égorgé vif, de la bouche jusqu'à son sein droit. Les larmes commencèrent à couler mais la rage emporta le fils dans une colère inimaginable. Il entra, fourchette en main dans la chambre interdite. Sa mère était allongés sur le lit, le bras tourné dans un angle improbable,entourée des deux hommes nus comme des vers. Kathy, accroupi dans le coin, hurla en voyant Corey. Les deux hommes se retournèrent et le garçon eu le temps de planter un poing rageur dans le nez de celui de gauche, il tomba comme une masse au sol. L'homme de droite quand à lui ne vit pas la fourchette se planter dans son cou. Pas assez loin dans la gorge, le jeune homme retira le couteau et le replanta, encore et encore, jusqu'au moment où l'os apparu.

Depuis cette tragique nuit, Corey se jura de retrouver le dernier homme. Pour maximiser ses chances, il entreprit de rejoindre la milice, même si beaucoup fessait partie des hommes qui voyaient sa maman le soir. Petit à petit, il monta les échelons malgré son comportement renfermé et taciturne. 

Un jour, lors d'une sortie à l'extérieur, sa garnison se fait tuer. Malgré plusieurs balles dans le bras, Corey continua sa mission et abattu trois anti-citoyens . S’enfonçant dans l'épaisse forêt, il s'arrêta devant un arbre pour recharger son arme. Il sentit le froid toucher d'un glock dans sa nuque. Une voix lui dit de montrer son visage. Pris au piège,Il le fit. Le visage du résistant était sévère et froid mais après quelques secondes , son visage s’éclaircit : «  Tu me dis quelque chose, tu es Samuel n'est-ce pas, enchanté de te rencontrer fils. » Le jeune homme avait lui aussi reconnu le visage du violeur de sa sœur. 

Heytam emmena son fils à l'entrée de la cité. Taylor vit aussi Kathy , en pleurs , les mains sur le ventre. Le père envoya le garçon manger le sol et commença sa tirade :
« Tiens, Samuel ! Tu as bien grandi hein ... Alors comme ça tu n'as pas suivi ton père dans son grand projet. Tu vois, j'ai une bonne nouvelle. La ville devient vieille, je vais faire de la place pour une belle grosse décharge. Tu vois... (il commença à chuchoter) j'ai placé une belle petite bombe semtex dans le petit ventre de ta chère sœur. Je vais la faire rentrer dans la cité et quand elle sera près des miliciens, d'ici quinze bonne minutes, Boom, ta sœur partira en confetti avec le reste. Mais dans mon infini  gentillesse, je te laisse deux choix : Laisse ta soeur partir, et je te laisse en vie ou cours,arrête ta soeur et explose avec elle en sauvant tes petits citoyens minables. » 

Corey se leva, le regard vers le sol et dit : « Je ne suis pas ton fils... Mon nom est Corey Taylor, fils d'une femme assassinée, frère de deux pauvres gosses éventrées,violées et tuées. Alors non, je ne suis pas ton fils. Jamais ! » Il se retourna et asséna un coup de pied magistrale à hauteur de la poitrine de Heytam. Le père, le souffle coupé, ne put esquiver le coup d'épaule et tomba à terre en lâchant son fusil. Corey le ramassa et l’abattis froidement. Vidé de toutes émotions,il n'avait plus le temps d'arrêter sa sœur...Il se tournât vers la cité. Visa et tira dans le crane de la jeune fille...

 Il voulut lui aussi se tirer une balle dans la boite crânienne mais le chargeur était vide. Il rentra dépiter et en pleurs à la cité....

Peu à peu,la vie repris son cours normal. Il passa même supérieur après seulement deux ans. Il se fit même des amis, mais la rancœur envers son père, même mort, ne le quitta pas ...
[Image: hG6s6vi.jpg?1]
Répondre
#2
Un immense merci à @Rdemonfire T'es une machine de ouff! <3
[Image: hG6s6vi.jpg?1]
Répondre
#3
Je suis époustouflé supérieur vous n'avez pas eu une enfance tranquille Clin d’oeil
Rp: Léo Sadwulf

Hrp :Dark__Storm
Répondre
#4
Malgré deux trois incompréhensions (du genre, "frère de deux pauvres gosses éventrées", alors qu'une seule est morte), l'histoire est magnifique et tient largement la route, j'aime bien ce background un peu tragique.

Bravo.
[Image: resistance_hexagon.png]

---

[Image: 240?cb=20170531172957&path-prefix=fr]
Répondre
#5
Oh my god it's so sad :,-(
C'est si poétique et si triste argh quel cruel destin tragique. 
Sinon à part sa très belle histoire dans son style et "ouah" est même pas assez pour dire sa.
Bravo
Je reviendrais plus fort que jamais.
Répondre
#6
HO GG c'était énorme ! Bravo !
Répondre
#7
C'est ce que j'appelle du grand art !
Je vous envoie ce message par mon pigeon, Cacahuete - Doublon, 2016
Répondre
#8
Merci @Araon Clin d’oeil (et aux autres)
[Image: NameRdemonfire.png]

Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)